Image de prévisualisation YouTube

L’éducation d’un chat est complètement différente de celle d’un chien mais demande une certaine implication pour mettre en place des rapports harmonieux. Le British Shorthair est un chat facile à vivre mais qui possède un fort caractère. Poser des bases précises va éviter la multiplication de bêtises.

Avoir l’ascendant sur son animal

 

Tous les animaux qui font partie de la race féline ont tendance à vouloir dominer.

Il faudra immédiatement lui montrer les attitudes que le maître autorise et celles qui sont considérées comme des bêtises.

Des réprimandes appropriées, telles qu’expliquées sur le site http://www.britishorthair.com/ permettront de maintenir un équilibre dans les relations.

Apprendre la propreté de façon ingénieuse

 

Pour parvenir à ce que le logement en entier ne sente l’urine ou les excréments de chat, lui faire aller systématiquement à sa litière est une tâche difficile. Certaines astuces permettent cependant de parvenir de l’attirer au bon endroit.

Appliquer des odeurs qu’il déteste aux endroits où il a pu uriner lui évitera de recommencer. Il faudra éviter de lui crier dessus ou lui mettre le nez dans ses urines car si l’évènement a eu lieu plusieurs heures plus tard, le chat ne comprendra pas.

Rester pédagogique et logique

 

Pour toutes les autres exigences de chaque maître, le British Shorthair est un animal intelligent et qui aime être félicité pour son obéissance. Il sera donc plus pertinent d’utiliser ces traits de caractère que de lui apprendre certaines habitudes par le refus.

Expliquer avec des mots et des gestes l’attitude attendue en usant de patience car il faudra plusieurs tentatives avant que le chat comprenne et surtout penser à lui montrer une grande satisfaction lors de sa réussite. Une attitude positive lui donnera envie de renouveler le même comportement pour recevoir des caresses.