Comment ne pas être conquis par le charme de la capitale de l’Italie ? Rome, la ville éternelle avec des siècles d’histoire sur ses épaules, est l’une des principales destinations touristiques visitées dans le monde et aimée aussi par les étrangers : la combinaison de ruines antiques, de musées qui conservent des chefs-d’œuvre d’art uniques au monde, d’événements et d’attractions de toutes sortes combinées au goût de la cuisine locale, rendent Rome fascinante et inoubliable. Nous avons été à Rome récemment, lors d’un voyage de 3 jours (on vous laisse le lien pour découvrir toutes les informations à ce sujet) et nous avons identifié 15 choses à voir, 15 lieux ou monuments que vous ne pouvez pas manquer lors de votre visite de la ville.

Hébergement et commodités

À vrai dire, il y a beaucoup plus de lieux d’intérêt qui caractérisent Rome, mais tout le monde n’a pas beaucoup de jours pour visiter la ville, comme dans notre cas. Ces 15 choses que nous avons choisies, sont celles qui distinguent le plus la ville, les plus célèbres, connues dans le monde entier et mentionnées dans tous les guides. Nous sommes sûr qu’en 3 jours, vous pouvez facilement toucher tous ces endroits de la ville : nous avons toujours fait le tour à pied, en parcourant de nombreux km, mais de cette façon, nous avons vécu de près la vie réelle de la capitale. Vous pouvez également prendre le bus ou le métro.

Nous avons également trouvé un moyen d’économiser de l’argent sur les visites de musées. Il vous suffit d’organiser votre visite à Rome le premier dimanche du mois, jour où l’entrée de la plupart des musées et sites historiques est gratuite. Une initiative en vigueur depuis plusieurs années pour encourager l’intérêt pour la culture. C’est un élément à ne pas sous-estimer, car il vous permet d’économiser sur les frais de voyage. Par ailleurs, la municipalité de Rome, en collaboration avec la société de transport ATAC, a créé le ROMA PASS, une carte touristique et culturelle qui offre des réductions sur les transports, l’entrée aux musées et certains événements.

Réservations et frais

Il en existe deux types différents : le Roma Pass 48 h, qui, au prix de 28 €, comprend une entrée dans un musée (choisi parmi ceux qui participent), 48 heures de libre circulation dans les transports publics et des réductions ou des prix spéciaux pour certains événements ; le Roma Pass 72 h, au prix de 38,50 €, est très similaire, à l’exception de sa durée plus longue et de la possibilité d’accéder gratuitement à deux musées de votre choix. Un autre moyen amusant et pratique de se déplacer dans la ville de Rome, en s’arrêtant aux principaux sites d’intérêt, est une visite en bus hop-on hop-off, ces bus rouges traditionnels avec un toit ouvert que l’on voit dans toutes les grandes villes du monde. Les connaissez-vous ? Nous sommes sûr que vous les avez déjà montés plusieurs fois. On vous laisse le lien direct pour réserver cette visite dans la capitale.

Alors portez des chaussures confortables, mettez un appareil photo autour du cou et apportez dans votre cœur un immense désir de vous enthousiasmer : vous ne serez pas déçu par les 15 choses à voir à Rome. Commençons par le quartier le plus central de la ville, le PANTHEON : un temple antique extraordinaire, construit il y a 2000 ans mais bien conservé. Il semble coincé entre les palais et les restaurants avec un portique monumental composé de 16 colonnes de près de 12 m de haut.

Destinations touristiques

Si de l’extérieur il semble grisâtre et ruiné par les signes du temps, en passant les portes en bronze on peut admirer une œuvre vraiment monumentale. Le dôme intérieur est le plus grand jamais construit en béton non armé et comporte un trou circulaire au centre appelé oculus. Parmi les nombreuses œuvres à l’intérieur, on trouve les tombeaux de Raphaël, de Vittorio Emanuele II et d’Umberto Ier. L’entrée au Panthéon coûte 2 € par personne ; sur le lien suivant, vous pouvez réserver une visite guidée et trouver toutes les informations nécessaires sur les horaires. N’oubliez pas qu’elle fait toujours office d’église et que des messes y sont parfois célébrées.

Depuis le Panthéon, une rue latérale mène à la piazza navona, l’une des plus belles places de Rome, entourée de palais baroques. La place est dominée au centre par la fontaine des Quatre Fleuves du Bernin, qui supporte un obélisque égyptien. De la Piazza Navona, vous pouvez facilement revenir par la Via del Corso : marchez parmi les magasins en direction du sud et vous verrez devant vous l’imposante structure de l’ALTARE DELLA PATRIA (Autel de la Patrie) qui domine la Piazza Venezia.

Caractéristiques des lieux

Ce monument a une structure massive de marbre blanc et est également appelé le Vittoriano car il a été construit à partir de 1885 en l’honneur de Vittorio Emanuele II, représenté dans la statue équestre. À l’intérieur, vous pourrez visiter la Tombe du Soldat inconnu, une belle exposition de drapeaux appartenant aux différents départements de l’armée italienne, ainsi que le Musée central du Risorgimento. Mais le véritable joyau de ce monument est l’ascenseur qui vous conduit à la terrasse des Quadriges, un balcon d’où vous pouvez profiter d’une belle vue à 360° sur Rome. Le billet de remontée coûte 10 €. Nous ne voulons pas manquer cette expérience : de là-haut, nous nous attardons un moment pour admirer les toits de Rome.

En quittant le Vittoriano, nous empruntons la Via dei Fori Imperiali pour accéder au site du musée attenant : en entrant, on a l’impression de monter dans une machine à remonter le temps et de revenir à l’époque de la Rome antique. Les FORI IMPERIALI (Forums impériaux) sont vraiment immenses, un véritable labyrinthe où il est agréable de se perdre parmi les vestiges des forums construits par César, Auguste, Nerva et Trajan. Dans la Rome antique, ils représentaient le cœur battant de la ville, un complexe de marbre grandiose composé de temples, de basiliques et d’espaces publics.

Il ne reste aujourd’hui que des ruines, mais c’est toujours un musée en plein air d’une valeur inestimable. On frémit à l’idée du nombre d’années que ces rochers et colonnes portent sur leurs épaules : parmi eux, l’arc de Septime Sévère et la colonne Trajane se distinguent. Le prix d’entrée est de 12 € mais il comprend aussi l’accès au Colisée (le billet est valable pour 2 jours consécutifs ; au lien suivant vous trouverez toutes les informations sur les horaires). Si vous décidez de visiter les Fori Imperiali, en plus de vous promener parmi les ruines, on vous recommande de vous installer près du Palatin, sur la Piazza Santa Maria Nova. Vous y trouverez une belle terrasse qui offre une vue spectaculaire sur le Colisée : de cette position, vous pouvez prendre de très belles photos du Colisée.

Colisée et autres destinations majeures

Avec votre billet pour les Forums impériaux, vous entrez dans le Colisée. On garde un souvenir très précis du Colisée : bien qu’on l’ait vu quand on était enfant, il est resté particulièrement impressionnant pour moi. Le COLISEUM est le symbole de Rome, le plus grand amphithéâtre du monde pouvant accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs. Sa construction a été entamée par Vespasien en 72 après JC. Vous imaginez ? Il a plus de 2000 ans. En 1980, il a été déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO. À l’origine, il s’appelait l’amphithéâtre Flavien, mais au début du Moyen Âge, on l’appelait le Colisée, car il ressemblait à une œuvre d’art colossale à côté des petites maisons en bois de la ville.

Le Colisée est vraiment énorme et magnifique, on passerait des heures et des heures à l’admirer. Il est étrange de penser que dans cette arène, gladiateurs et prisonniers s’affrontaient dans des combats jusqu’au dernier sang entre eux ou contre des bêtes sauvages : tout cela pour donner du spectacle à l’empereur. Malgré son passé sombre, il est aujourd’hui l’une des principales attractions touristiques d’Italie.

Après la visite du Colisée, nous nous promenons sur la place devant celui-ci pour admirer l’Arc de Constantin et ensuite nous nous dirigeons vers le CIRCUS MASSIMO vers la BOCCA DELLA VERITA’, ce grand disque de marbre sculpté d’un masque barbu. Elle représente l’une des plus célèbres curiosités de Rome car, selon la légende, la Bouche de la Vérité tient dans ses mâchoires la main de celui qui l’introduit en disant un mensonge. Nous avons eu de la chance, nous n’avons pas été mutilés.

Découvertes architecturales

Pour les visites des monuments cités jusqu’à présent, une journée entière suffit : levez-vous tôt et vous aurez tout le temps. Pour le deuxième jour, préparez-vous à parcourir la ville de long en large, mais sans trop dépenser : nous vous proposons presque tous les endroits qui ne nécessitent pas de ticket d’entrée. Vous partez toujours du cœur battant de Rome, de la belle FONTANA DI TREVI. Mais à quel point cette fontaine est belle ? On en sommes tellement tombée amoureux qu’on aimerait en avoir un dans notre  jardin. Nous nous sommes arrêtés pour les habituelles photos pour les médias sociaux, mais nous n’avons pas manqué d’accomplir le rituel du lancer de pièce : pensez que chaque jour sont lancés jusqu’à 3000 €.

La fontaine de Trevi est un chef-d’œuvre baroque en marbre blanc qui contraste parfaitement avec l’eau turquoise de la piscine. Elle représente le dieu de la mer Océan sur un char tiré par des tritons. À l’aube, il est beaucoup moins encombré de touristes, mais pendant la journée, il devient souvent invivable : après tout, c’est l’un des endroits les plus populaires et les plus connus de Rome. Qui ne se souvient pas de la célèbre scène en noir et blanc du film « La dolce vita » de Fellini dans laquelle Anita Ekberg invite son cher Marcello à se baigner avec elle dans la fontaine de Trevi ? Bien qu’il s’agisse d’un film datant des années 1960, on dirait que la scène est entrée dans l’histoire du cinéma.

Curiosités locales

De la fontaine de Trevi, nous nous déplaçons le long de la Via del Corso, cette fois-ci en direction du nord, jusqu’à ce que nous rencontrions la Via Condotti, la rue des boutiques de haute couture telles que Gucci, Versaci, Dior, Bulgari, etc. Oui on sait, on se fait des illusions en pensant que maintenant Francesco va m’emmener chez Tiffany’s pour choisir une bague en diamant, mais ne vous inquiétez pas, cela n’arrivera jamais, c’est juste hors de notre portée. Nous arrivons à la PIAZZA DI SPAGNA et nous montons ensemble le bel escalier TRINITÀ DEI MONTI jusqu’au sommet où se trouve l’église du même nom. Depuis le balcon de la Trinità dei Monti, vous pouvez admirer une belle vue sur Rome.

C’est l’un des coins de Rome auquel nous sommes le plus attaché : notre mère adorait cet escalier et, lorsqu’elle m’emmenait à Rome depuis notre enfance, nous nous arrêtions toujours ici pour nous détendre au soleil, assis sur l’une des 135 marches qui le composent. Ici, vous pouvez respirer un peu de la dolce vita romaine. Un arrêt pour les photos est indispensable, mais il faut beaucoup de temps pour obtenir le cliché souhaité car les marches sont très fréquentées par les touristes. Attention toutefois : ce que nous aimons autrefois faire en compagnie de notre mère, depuis l’été 2019, ce n’est plus possible. La police urbaine a d’ailleurs interdit de s’asseoir sur les marches de la Trinité des Monts, afin de protéger ce bien classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Activités et attraits touristiques

De la Piazza di Spagna, en passant par la via del Corso, on arrive à la PIAZZA DEL POPOLO, la place qui marquait l’entrée officielle de la ville, dominée dans la partie sud par les églises jumelles. Elle est très large : sur sa droite, avec les églises jumelles derrière elle, un escalier mène à la TERRAZZA DEL PINCIO, un autre des balcons panoramiques de Rome qui offre une belle vue d’en haut sur la ville. Ces jardins tiennent leur nom de leurs premiers propriétaires, la famille Pinci, et représentent le poumon vert de Rome. La promenade du Pincio vous permet également de rejoindre la Villa Borghese et la Villa Medici, deux beaux palais qui accueillent des expositions.

Vous ne pouvez pas quitter Rome sans avoir posé le pied sur l’une des piazzas les plus célèbres du monde. Dans notre liste des 15 choses à voir à Rome, il nous manque les trois dernières. Vous devez ensuite vous rendre à la Cité du Vatican. Nous, les jeunes sportifs, avons entrepris la marche de 2,5 km de la Piazza del Popolo à la Place St Pierre le long du Tibre. Cela nous a pris 20 minutes et nous avons fait une promenade relaxante mais vous pouvez facilement prendre les transports publics.

En chemin, nous avons croisé le CASTEL SANT’ANGELO, qui surplombe le Tibre avec son pont piétonnier du même nom. On ne savait pas que le nom de cette forteresse venait du fait que le pape Grégoire le Grand, en 590, a vu apparaître au-dessus d’elle un ange annonçant la fin de l’épidémie de peste à Rome. Le château abrite aujourd’hui le musée national avec sa collection de peintures et de sculptures de grande valeur. Le billet d’entrée coûte 10 €.

Histoires et mystères

Mais ce n’est pas notre destination finale : avant de dire au revoir à Rome, nous sommes impatients de visiter l’intérieur de la Basilique de saint-pierre. Et nous voilà plongés dans la place du même nom, comme deux petites fourmis : autour de nous, les deux colonnades semi-circulaires mènent à la Basilique au centre. La file d’attente pour entrer dans la basilique est assez longue malgré le fait que l’entrée soit gratuite (il y a aussi des toilettes avant d’entrer). Après avoir passé les contrôles nécessaires, nous franchissons la porte d’entrée. À l’intérieur se trouvent des œuvres d’art d’une valeur incomparable comme la Pieta de Michel-Ange, le Dôme de Michel-Ange et, le long de la nef, le Baldacchino du Bernin qui s’élève au-dessus de l’autel papal. C’est là que, chaque dimanche, le pape François célèbre une messe solennelle.

La basilique Saint-Pierre est à la fois enchanteresse et immense, fascinante et stupéfiante : elle donne un mélange d’émotions difficile à expliquer. Chaque coin est finement décoré et enrichi de statues, de fresques, d’éléments décoratifs, de marqueteries d’or.  Avant l’entrée, sur le côté droit du portique, vous trouverez la billetterie pour monter au Dôme, au prix de 10 €/8 € avec ascenseur/sans ascenseur. L’ascenseur vous permet d’éviter 551 marches, mais la dernière partie se fait à pied, en gravissant les 320 marches restantes. Un total de 873 marches, ce qui n’est pas mal si l’on pense que l’on atteint ainsi une hauteur de 120 m au-dessus du sol. La vue de Rome depuis le dôme de la basilique Saint-Pierre est glaçante, les gars, et l’effort de l’ascension en vaut vraiment la peine.

Parmi toutes les beautés de la Cité du Vatican, il ne faut pas oublier les splendides MUSÉES DU VATICAN, qui méritent une visite plus approfondie et auxquels nous vous recommandons de consacrer une journée entière en plus de la visite de la Basilique. En effet, les musées couvrent une superficie de 7 km d’espace d’exposition avec des chefs-d’œuvre artistiques de grande valeur, comme la merveilleuse chapelle Sixtine peinte à fresque par Michel-Ange. Le prix d’entrée pour une visite libre est de 17 €. Il est possible de réserver en ligne (sans faire la queue) et d’ajouter un audioguide au prix de 28 €, ou de réserver une visite guidée au prix de 33 €. On vous renvoie directement au site web dédié aux réservations où vous trouverez plus d’informations sur les prix et les horaires (vous pouvez mettre en œuvre la visite avec d’autres itinéraires vers la villa et les jardins).