Blended Learning : Les caractéristiques de ce dispositif de formation

Le blended learning ou formation mixte est un dispositif d’enseignement combinant deux modalités d’apprentissage. Une formation classique en présentiel et une formation en ligne à distance. Les avancées technologiques et la croissance du digital ont alimenté l’essor de ce type d’apprentissage hybride. Il séduit entre autres les salariés et toutes autres personnes qui manquent de disponibilité. Le blended learning allie gain de temps, productivité et efficacité. 

Une formation personnalisable

L’approche du blended learning propose à l’apprenant un parcours pédagogique individualisé. Le modèle d’apprentissage est en général en deux ou trois temps. Par exemple, on peut débuter par des classes virtuelles suivies par des cours classiques dans un campus ou dans une salle de formation. Ou vice-versa. Dans la classe inversée, les supports sont donnés et étudiés à l’avance avant d’être discuté lors des séances en face-à-face. Le modèle n’est pas unique et peut varier en fonction des besoins des participants. Ils existent plusieurs possibilités de rotation. Toutes ces activités et leur volume horaire sont modelables. Qu’ils choisissent d’apprendre durant leurs heures de travail ou en dehors pendant les week-ends. Les deux modalités pouvant être synchronisé ou non. La formation toute entière est rendue flexible. Les participants avancent à leur propre rythme. Ils s’aident des gestionnaires de tâches et d’autres outils de planification. Ils peuvent accéder aux contenus pédagogiques publiés en ligne à tout moment. Ils disposent d’une liberté de choix leur permettant d’organiser leur emploi du temps. Ils peuvent ainsi concilier vie professionnelle et vie privée. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Un apprentissage actif

Le blended learning est pour un apprentissage en profondeur centré sur l’apprenant. Le présentiel rend possible, les interactions et les partages entre l’apprenant et l’enseignant. La séance permet de faire un feedback et un suivi individuel. Les enseignants sont les interlocuteurs clé, ils allient coaching et mentorat. Ils identifient les difficultés de l’étudiant. Ils évaluent la rapidité d’apprentissage et la compréhension de l’apprenant. Et celui-ci en retour pourra poser des questions sur les concepts qui lui posent problème. Il existe également un échange entre lui et ses pairs. Des activités interactives sont proposées comme des travaux pratiques, des travaux de groupe ou des débats. Essentiels pour une cohésion de groupe et un développement humain. Tous les moyens pédagogiques sont sollicités afin de garantir une expérience transformationnelle. Certains modèles incitent, lors des pratiques, les discussions dans une langue étrangère. Un apprentissage tout aussi performant qu’un apprentissage habituel totalement en présentiel, mais avec moins de dépenses. Les coûts sont diminués par la partie en ligne par la réduction des déplacements. Encore un changement, surtout un avantage qu’offre le digital. 

Des outils d’e-learning effectifs

Le blended learning utilise des plateformes d’apprentissages et des forums interactifs. Ces derniers publient des contenus numériques à l’image des vidéos, des Powerpoint de cours et des textes. Ils servent aussi de prérequis avant une séance en présentielle. Après une de ces séances, l’étudiant aura accès à des questionnaires en ligne et d’autres sondages. Il répondra également à des tests d’évaluation en ligne. Les forums de discussion, eux, donnent la possibilité d’émettre des commentaires. Ils seront discutés lors des prochains cours. Si l’hétérogénéité de profil des apprenants pourrait se présenter comme un obstacle, chacun ayant une affinité ou non avec les outils informatiques. Le rôle du formateur serait d’expliquer étape par étape le fonctionnement de ces outils. Ainsi, par le biais de l’e-learning, le blended learning cible un public plus large, et même à l‘échelle internationale. Il s’adresse à de nombreux corps de métiers et secteurs d’activités. Les plus rencontrés sont ceux dans le domaine des langues, du marketing et du management. Le modèle du blended learning tend à gagner en popularité au sein des entreprises et leurs employés.  

Le principe du donnant-donnant

La réussite du dispositif mixte dépend en grande partie de l’implication, de la participation et de la motivation de l’apprenant. Il est placé au cœur du processus et responsable de sa propre évolution. Les formateurs maintiennent une ligne directive, mais ce sont les participants qui sont les principaux acteurs. Il s’agit par conséquent d’un engagement à prendre, celui d’apprendre. Dans le blended learning, l’autonomie et l‘indépendance sont, en effet, mis en avant. Le module d’e-learning en particulier est essentiellement de l’auto-formation et de l’auto-organisation. Cependant ce dispositif hybride n’est pas moins exigeant qu’une formule classique. Il définit des objectifs pédagogiques pertinents, mesurables et précis. Les apprenants sont soumis à des tests en mi-parcours et un test final en fin de parcours. Ceci afin de prodiguer une formation de qualité. Il délivre à l’instar des autres types de formation une certification ou un diplôme officiel. Un système de valorisation qui motive l’adhérent à poursuivre une formation continue et à long terme. À ne pas oublier qu’il s’agit avant tout d’une collaboration qui demande un investissement de la part de l’employeur dans le cas d’une entreprise, des formateurs et de ceux qui sont formés.