Comment effectuer une simulation d’investissement en Pinel ?

Ces dernières années, le secteur immobilier est de plus en plus florissant et attire plus de monde. En particulier, l’investissement locatif. Pour réussir, il faut connaître à l’avance les bases comme le système d’imposition y afférent et le taux de rentabilité. En d’autres mots, il est nécessaire d’anticiper le taux de réussite du projet. L’idéal est de faire une simulation Pinel. Le dispositif Pinel est une sorte de mesure adoptée par le gouvernement français pour inciter les personnes physiques et morales à investir dans le secteur de l’immobilier. À noter qu’il remplace un ancien règlement en la matière : la loi Duflot.

Une simulation Pinel : quel intérêt ?

Pour un entrepreneur, faire investissement Pinel est synonyme de réductions des impôts liés au secteur de l’immobilier locatif. Le but de cette loi est de permettre aux personnes entrant dans la vie active et disposant de moyen financier de construire une maison ou d’acquérir un logement en territoires hexagone. Ce, en mettant par la suite le bien concerné en location tout en bénéficiant d’une réduction fiscale. Le principe est d’investir pour réduire le montant des impôts immobiliers. Le dispositif Pinel offre en effet au bénéficiaire une diminution de plus de 12 %. Pour être plus précis, la statistique est de 12 % à 21 % de la valeur du logement. Il ne faut pas oublier que le plafond ne doit pas être dépassé. Dans la pratique elle est de 300000 euros. Equivaut à 5500 euros le mettre carré. Outre la valeur du bien, la durée du projet joue également un rôle important dans la simulation Pinel. La règle exige un engagement de 6 à 12 ans de votre part.

Comment effectuer la simulation d’impôt par la loi Pinel ?

Selon les principes de base, le calcul loyer Pinel se fait en fonction de deux éléments bien distincts : la somme investit dans le projet locatif et la durée du projet en question. En d’autres mots, il faut prendre en compte le nombre d’années prévues pour la location. Par exemple pour un logement acquis à un prix de 240000 euros dont la durée de la location est de 5 ans, le propriétaire se voit attribuer une réduction de plus de 20000 euros. Pour franchir la barre fatidique des 60000 euros, il faudrait un prix d’acquisition de 350000 euros et plus encore. Sans oublier d’investir sur 12 ans à compter de la parution de l’offre sur le marché. Pourquoi faut-il utiliser la loi Pinel dans les simulations d’impôts ? Simplement pour obtenir un résultat précis. Cela afin de connaître au centime près le bénéfice que vous pourrez réaliser chaque année en optant pour le secteur immobilier. L’avantage est donc de connaître à l’avance le potentiel du projet.

Dispositif Pinel : quelles sont les conditions ?

Pour profiter des avantages de défiscalisation Pinel, certains éléments doivent être réunis. De prime à bord, il faut prendre en compte la nature du bien en question. Quel type de logement est éligible au dispositif Pinel ? Selon cette loi, l’investisseur doit être le même individu. Ce qui signifie que le logement faisant l’objet de la location doit appartenir à l’investisseur. Il existe également des critères de zonage. Pour qu’une propriété soit éligible à un investissement Pinel, il faut que celui-ci soit situé dans une zone tendue. En droit de propriété, cela signifie que la propriété est bâtie dans les zones de tension, là où les logements disponibles n’arrivent pas à combler les demandes du marché. Quant à l’état des demeures, les seuls acceptés sont les nouvelles constructions. Sont donc concernés par la défiscalisation Pinel, les logements neufs et les propriétés en vente en l’état futur d’achèvement ou VEFA.