Comment faire une VAE ?

Toute personne qui exerce une activité professionnelle peut bénéficier d’une VAE ou Validation des Acquis de l’expérience. À ce sujet, le principe consiste à faire valoir ses compétences, techniques managériales ou autres dans le cadre d’un parcours de formation certifiante ou diplômante. Pour faire court, il s’agit de transformer l’expérience en diplôme.

Les étapes d’une VAE

Mais comment faire une vae ? En premier lieu, il convient de choisir le titre ou le diplôme à valider. Si vous souhaitez avoir les informations nécessaires à ce sujet, cliquez ici ou approchez le Centre ou le PIC (Point Information Conseil) de votre région. Aussi, vous pouvez vous adresser directement à l’établissement de formation (école privée, université, Cnam, etc.). Ensuite, vous devez retirer votre « livret 1 » ou « dossier de recevabilité » qui est en principe donné par l’établissement auprès duquel vous allez passer votre diplôme. Puis, le dossier doit être expédié au vae dava ou Dispositif Académique de validation des acquis de votre rectorat. Après que le dossier soit jugé recevable, vous allez être convié à une réunion d’informations. Par la suite, il faudra compléter votre « livret 2 » qui décrit vos expériences présentes et passées. Celui-ci peut s’intituler dossier VAE, portefeuille de compétences ou encore dossier de validation.

Par la suite, le dossier complet est à déposer soit auprès de l’autorité qui délivre le diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle soit auprès de l’établissement où vous passerez votre VAE. Après cela, vous pouvez désormais passer à l’oral en présence d’un jury de validation (professionnels et enseignants) qui va examiner votre parcours en fonction de l’entretien et de votre dossier. Enfin, un courrier notifiant la décision du jury vous sera notifié.

Les démarches à suivre auprès de son employeur

Si vous êtes salarié et que vous avez déjà trouvé l’établissement qui délivre ce diplôme proche de chez vous, il est temps de rédiger une demande d’autorisation d’absence ou encore un congé VAE auprès de votre employeur. À cet effet, vous bénéficierez d’un congé rémunéré de 24 heures maximum.

Toutefois, quelques conditions s’imposent. Premièrement, l’employeur doit recevoir la demande dans un délai de 60 jours au plus tard avant le début de votre parcours de validation. Aussi, ladite demande doit préciser le diplôme que vous désirez préparer, la nature, les dates, la dénomination de l’autorité délivrant la certification ainsi que la durée des actions de validation. À son tour, l’employeur doit transmettre sa réponse par écrit dans les 30 jours qui suivent la réception de cette demande. Il peut alors reporter votre demande d’absence dans un délai de 6 mois maximum, mais en aucun cas, il ne peut refuser sauf si le travailleur a déjà été en congé de VAE durant l’année précédente. En outre, vous pouvez faire une vae en dehors de votre temps de travail. Si tel est le cas, aucune autorisation d’absence n’est requise. En revanche, le coût d’une vae est toujours à payer.

Le déroulement d’une VAE

Il ne s’agit pas vraiment d’une formation vu que vous ne dispensez d’aucun cours. Dans l’exercice de votre métier durant toute la procédure, c’est comme si vous deviez rendre un rapport en détail de votre activité. Ainsi, deux livrets sont à rédiger à savoir le dossier de recevabilité et le livret de validation. Rédiger ces deux dossiers requiert de la persévérance et du temps. Généralement, il faut compter approximativement quatre mois pour mettre sur pied un livret de validation convenable lorsqu’on exerce une activité professionnelle.

De ce fait, un parcours en VAE peut s’avérer long. Pour illustrer, de la recherche du titre ou du diplôme professionnel jusqu’à son obtention, vous pouvez compter entre deux mois à un an. Cela dépend évidemment de votre occupation professionnelle. Aussi, pour obtenir le titre ou le diplôme convoité, il est utile d’en maîtriser les matières. Ceci dit, privilégiez, entre autres, les cours du soir, pour vous remettre à niveau.