Transactions immobilières : quie paie les frais d’agence immobilière ?

Transactions immobilières

Publié le : 21 juin 20236 mins de lecture

Quand vous vendez votre bien immobilier par une agence, impossible de passer à côté de sa rémunération. C’est une commission pour le travail accompli, car l’agence agit comme un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur. Pour autant, il n’existe pas de réglementation spécifique, ce qui implique la plus grande vigilance sur les pratiques courantes.

Quelle est la définition des frais d’agence immobilière ?

Lors d’une transaction immobilière, une commission proportionnelle au montant de la vente sera reçue par l’agence. Dans certains cas, ce sont des frais fixes, mais majoritairement les professionnels utilisent un pourcentage en fonction du montant de la vente. Des honoraires justifiés par une rémunération impérative pour couvrir les différents frais de l’agence immobilière comme les salaires ou le loyer. De plus, l’agent immobilier reçoit une prime pour son implication dans la transaction. Pour plus de détails sur ses frais, nous vous invitons à effectuer une lecture attentive depuis ce lien. Vous apprendrez que la rémunération permet d’obtenir un soutien intégral tout au long du processus de vente. Tout commence par l’estimation du prix de vente jusqu’au passage chez le notaire. Étant donné que l’agence est un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur, il est tout à fait légitime de vous interroger pour savoir qui doit payer cette rémunération.

À explorer aussi : Comment rendre facile la vente de son bien à Grenoble ?

Le vendeur règle la commission de l’agence

Que vous passiez par une agence traditionnelle ou sur Internet comme sur welmo.fr, les frais d’agence immobilière fonctionnent exactement de la même manière. Sauf spécificité, le vendeur règle la commission de l’agence, car il s’agit de la personne sollicitant l’agent immobilier pour un accompagnement tout au long du processus de vente. Voilà pourquoi, le vendeur s’acquitte de ses frais. En parcourant les annonces immobilières, vous verrez apparaître la mention FAI pour frais d’agence inclus. Donc dans le cadre d’un appartement en vente à 200 000 € FAI, c’est-à-dire 190 000 € pour le bien en lui-même et 10 000 € de frais, l’acheteur devra régler intégralement les 190 000 €. Cependant, les 10 000 € de frais incombent au vendeur. En partant de ce principe, la vente rapportera 190 000 € au vendeur et non 200 000 €.

Pour plus d'informations : Comment rendre facile la vente de son bien à Grenoble ?

L’acheteur peut-il s’occuper des honoraires de l’agence immobilière ?

Étant donné que le vendeur sollicite une agence immobilière pour la vente du bien, il est normal que ce dernier s’acquitte de la commission. Mais d’un point de vue légal, il n’y a aucune législation spécifique. Afin de savoir qui doit s’acquitter des honoraires, il suffit de se référer au mandat immobilier. Il est donc possible que l’acheteur paye les frais à la place du vendeur. Reprenons l’exemple précédent de l’appartement en vente à 200 000 € FAI. S’il est précisé que les honoraires sont réglés par l’acheteur, ce dernier devra toujours payer les 190 000 € pour l’acquisition du bien, mais également 10 000 € supplémentaires pour la commission de l’agence. Une situation qui semble intéressante pour vendre sa maison, à condition de préciser cette particularité dans l’annonce. Cependant, le vendeur percevra toujours 190 000 €, car les 10 000 € sont pour l’agence immobilière.

Existe-t-il un lien entre les frais de notaire et la commission de l’agent immobilière ?

Les frais d’acquisition sont inévitables pour l’achat d’un bien immobilier. Plus précisément les taxes et les frais de notaire. Le montant sera toujours proportionnel au prix de vente entre les deux parties. Néanmoins, ce sont des frais annexes qui n’ont strictement rien à voir avec la commission de l’agence. Pour illustrer ses propos, nous considérons de nouveau la vente d’un appartement à 200 000 €, dont 10 000 € de rémunération pour l’agence. Si le vendeur règle la commission de l’agence, l’acheteur paye 200 000 € au vendeur et l’acheteur s’acquitte des 10 000 € pour l’agence immobilière. Dans une telle configuration, les frais de notaire s’appliquent uniquement sur la rémunération du vendeur, c’est-à-dire sur 200 000 €. Une situation bien différente lorsque l’acheteur s’occupe de régler la rémunération de l’agence. Il paye 190 000 € au vendeur et donc les frais de notaire sont déterminés sur cette base, ce qui implique des frais moins conséquents au moment de l’acte de vente. Retenez simplement que si vous désirez vendre un bien immobilier, la rémunération de l’agence n’aura pas d’impact direct sur la transaction. Si vous décidez que l’acquittement de la commission revient à l’acheteur, il est impératif que cette spécificité soit indiquée dans le mandat. Sinon, la solution intermédiaire consiste à partager les frais entre le vendeur et l’acheteur.

Plan du site