Comment devenir gestionnaire de patrimoine ?

Tenu de réaliser des placements financiers pour ses clients, le gestionnaire de patrimoine doit maîtriser plusieurs domaines. Il collabore souvent avec des personnes fortunées. Pour mener à bien ses missions, ce professionnel doit suivre une formation solide de niveau Bac+5 ou Bac+6. En accumulant plusieurs expériences, il peut vitement évoluer dans sa carrière professionnelle.

La formation à suivre pour devenir gestionnaire de patrimoine

Le gestionnaire de patrimoine est chargé de gérer le portefeuille de sa clientèle et de proposer des investissements. Il joue aussi le rôle de conseiller. L’économie est la matière de prédilection de ce spécialiste. Toutefois, ce dernier doit avoir de solides connaissances en fiscalité, droit et finances. Ces compétences sont obligatoires pour exercer le métier. Certains profils débutent par une licence en économie après le Bac. Ils suivent ensuite une spécialisation en formation gestion de patrimoine. Le professionnel a le choix entre plusieurs masters pros : gestion patrimoniale et financière spécialisation gestion de patrimoine privé, gestion patrimoniale et financière spécialité management financier, droit privé spécialisation gestion de patrimoine privé, etc. Trouvez des informations complémentaires sur www.exchange-college.com. Le prétendant peut aussi intégrer une école supérieure de gestion ou de commerce pour perfectionner sa formation.

Très technique, le métier de conseiller de patrimoine requiert une formation supérieure de niveau Bac+5 ou Bac+6. Pour un cursus Bac+5, l’impétrant peut décrocher un diplôme d’IAE en institut d’administration des entreprise, un magistère dans le secteur banque/finances, un master MBFA dans la monnaie banque finances assurances, un diplôme d’école de commerce ou encore un DSCG en comptabilité et gestion. Pour un niveau Bac+6, la seule option est le MS en gestion de patrimoine et gestion privée.

Qualités requises et évolution de carrière

Pour devenir gestionnaire de patrimoine, un candidat doit faire preuve de polyvalence. Hormis son master gestion de patrimoine, il est tenu de cerner d’autres domaines, dont l’immobilier, la fiscalité, l’économie, le droit et la banque. La maîtrise de ces nombreuses spécialités est essentielle pour proposer des investissements sécurisés aux clients. Le spécialiste doit être attentif aux évolutions législatives de ces différentes matières. Le sens de l’écoute est une qualité indispensable pour exercer le métier. Comprendre la situation de la clientèle est essentiel pour proposer un plan de placement efficace. Le gestionnaire de patrimoine doit aussi avoir une bonne appréhension des risques auxquels les clients sont prêts à endurer (préparation de retraite, spécificité d’investissement…). Bref, il est tenu de proposer les produits les plus ajustés aux besoins de chaque client.

Très variable, l’évolution de carrière d’un gestionnaire de patrimoine fonctionne à la méritocratie. Un profil salarié jouera le rôle de conseiller d’investisseurs. Ce spécialiste peut également exercer en société. Avec une bonne expertise, il pourrait collaborer avec de gros clients, administrer une enseigne de gestion de patrimoine ou encadrer un groupe de conseillers financiers. Un gestionnaire de patrimoine bénéficie généralement d’une relation privilégiée avec la clientèle. Si sa notoriété s’améliore, le professionnel peut devenir un gestionnaire indépendant ou monter sa propre boîte.

Le poste de gestionnaire de patrimoine a énormément évolué ces dernières années. Le marché devient en effet très concurrentiel. Il ouvre la porte aux jeunes diplômés. Plusieurs spécialistes de la fiscalité, de l’économie et du droit se lancent désormais dans le métier. Celui-ci attire aussi les conseillers clientèle, les experts-comptables, les notaires et les avocats. Tous ces profils peuvent fournir des conseils en gestion de patrimoine. Disposer d’atouts supplémentaires s’avère ainsi indispensable pour fidéliser ses clients.

Les missions d’un gestionnaire de patrimoine

En général, le gestionnaire de patrimoine est tenu d’assister des clients disposant de fonds élevés. Pour les personnes peu fortunées, la tâche est souvent assurée par un conseiller financier. Dans un premier temps, le professionnel établit un bilan fiscal et patrimonial. Il analyse les placements en cours, les liquidités disponibles, les revenus, etc. Le spécialiste prévoit ensuite un entretien avec son client pour bien comprendre le projet. Selon les attentes de l’investisseur, le gestionnaire de patrimoine émet ses avis et ses préconisations. Il détaille les limites fiscales et juridiques de chaque placement tout en estimant les bénéfices espérés. Le spécialiste effectue des négociations avec les organismes concernées. Il fait un suivi de l’exécution des ordres de placement. La mission principale du gestionnaire se concentre sur l’optimisation du patrimoine à gérer.